Catégorie : torero Page 1 sur 10

Talavante choisit Casas

Alejandro Talavante a choisi Simon Casas comme apoderado. Le nouvelle a été connue ce jeudi. On sait qu’Alejandro après son départ des ruedos en 2017 à Sargosse, avait choisi le matador retiré Joselito pour son retour. Ce retour n’a pas été à la hauteur des ambitions de l’extremeño et sans doute ce couple, idéal sur le papier mais explosif, n’a t’il pas fonctionné comme ils l’espéraient tous les deux. Il faut dire que l’on avait à faire à deux fortes personnalités. Talavante choisit donc Casas qui reçoit ainsi un nouveau joyau à sa couronne. Sans doute l’ambitieux torero a-t-il fait une analyse lucide de sa temporada et le constat qu’il avait présumé de ses forces pour se passer des “despachos”. Il s’est rangé derrière le plus puissant de leur représentant, Simon Casas, qui gère Madrid la “capitale du monde”, Nîmes et Alabacete, avec une sagesse et un réalisme inattendues de sa part mais logique en fait.

PV

Cristobal Reyes: “Nous travaillons dans l’ombre pour être prêt le moment venu”

“Corridasi” a eu de récentes nouvelles de Cristóbal Reyes matador de toros désormais, bien connu dans le sud-ouest da la France où il a combattu de nombreuses novilladas et qui vit à Jerez. Nous faisons le point avec lui.

-Après votre Alternative télévisée par Canal + Toros (Movistar) le 21 août 2021, face à un impressionnant lot de Miura (réservé à Pampelune) lors de la Corrida Magallanica de Sanlúcar de Barrameda, avec RAFAELILLO comme parrain et Octavio CHACON comme témoin, vous êtes maintenant dans la catégorie MATADOR DE TOROS. Comment vous sentez-vous ?

Mentalisé, préparé et mature. Cette pensée est synonyme de beaucoup de travail, de souffrance, de privations et d’exigences dans la continuité de l’effort fourni durant ma carrière de Novillero… et prêt à affronter la Nouvelle Saison 2023 et ses défis…

Physiquement vous vous préparez?

-Avec des entraînements quotidiens drastiques, des régimes, des privations, ça fait partie de ce métier et je l’assume naturellement.

Moralement?

-Très concentré sur mon parcours, totalement concentré sur mes objectifs à atteindre.

Quels sont ces objectifs ?

Démontrer à l’Aficion la catégorie pour laquelle je me destine; celle d’un Torero classique, avec la capacité de dominer toutes sortes d’encastes sur le chemin de la pureté et de la vérité… Pour cela, il faut entrer dans les bonnes plazas… pour susciter l’intérêt… Fidèle à mes convictions, je continue, envers et contre tout, à rejeter les contrats au rabais qui donnent l’illusion d’être indispensables et qui n’intéressent que ceux qui les proposent… souvent sans lendemains sérieux… ce n’est pas  être prétentieux que de choisir des engagements qui respectent certaines règles… L’avenir en jugera.

Quels moyens comptez-vous utiliser ?

Actuellement, être dans l’ombre ne veut rien dire. Une carrière ne se base pas sur un échec ou un succès ponctuel… Aujourd’hui, notre silence médiatique ne signifie pas forcément passivité… au contraire, nous travaillons dans l’ombre, non-stop, pour être prêts le moment venu. Cette année je l’ai prise comme une maturation personnelle ; Manger lentement quand on a très faim est très difficile et cela m’est arrivé alors que je combattais une seule corrida en Espagne.  Pendant une saison, je n’ai pas arrêté de m’entraîner un seul jour et de réfléchir à comment être un torero pour l’avenir

Est-ce très difficile de survivre dans ce métier ?

Bien sûr, d’abord trouver des “Tentaderos” , pour le contact avec les animaux… c’est une activité essentielle et coûteuse… Il faut faire suivre l’intendance; “capotes, muletas, trajes de campo, botas, trajes de luces,  espadas ” etc… Se déplacer : Véhicules, Hôtels, Restaurants etc… Tout cela nécessite des aides de toutes sortes pour couvrir les dépenses; pour cela, tout en ménageant mon emploi du temps, je dois travailler dans beaucoup d’emplois précaires… (usines, stations services, guide touristique pour  ganaderias, etc…) afin de pouvoir investir dans ma préparation avec l’objectif clair de travailler dans la Tauromachie. . . Auparavant Novillero, j’ai reçu l’aide d’amis français menés par mon ami Christian Lamoulie ; Je suis très reconnaissant. De plus, début 2023, j’annoncerai l’entrée d’un APODERADO PROFESSIONNEL reconnu (Matador de Toros) qui apportera ses connaissances et son relationnel (agissant déjà dans l’ombre…)

Votre avenir  immédiat ?

Je suis concentré sur le fait de pouvoir me présenter en France comme torero, la décision de prendre l’alternative avec  des  Miura n’avait d’autre intention que celle de montrer que je suis déterminé sur mon parcours et que je suis persuadé que c’est le pays français qui peut m’ouvrir les portes de cette conception de ma tauromachie. En même temps, nous sommes en pourparlers avec MADRID avec la ferme intention de confirmer une alternative a Las Ventas. 

En conclusion ?

-En renforçant mon équipe, APODERADOS, Banderilleros, partenaires d’entraînement, etc… et avec l’aide de ma Peña Française, je compte bien donner un nouvel élan à ma jeune carrière dans cette nouvelle catégorie.

https://www.facebook.com/1555955107/videos/548012343422118/

Cristobal Reyes lors de la Copa Chenel

Le prix Marcel Dangou pour Julien Lescarret

Les peñas taurines bayonnaises chaque année se réunissent pour décerner le prix Marcel Dangou. Cette saison il a été attribué unanimement au bayonnais d’adoption Julien Lescarret. Ce prix salue et souligne l’engagement de Julien dans la défense de la culture taurin. Le prix Pelletier qui récompense le plus
beau geste taurin (au sens large) dans les arènes de Bayonne lui n’a pas été attribué.

Un apoderado pour Tristan Barroso

Tristan Barroso passera en novillada piquée en début de temporada 2023. Après une grosse temporada 2022 où il a impacté dans nombre d’arènes Tristan a attiré l’oeil d’un des apoderados qui pèse. En effet pour cette nouvelle étape de son chemin, Carlos Zuñiga Padre, empresa des arènes de Zaragoza sera son apoderado. A l’image des jeunes promesses de la tauromachie Marco Pérez (Juan Bautista) , Cristiano Torres(Martinez Erice) Manuel Román(Juan Collado Ruiz et Juan Ruiz Palomares), il a trouvé un homme d’expérience et de poids pour diriger sa jeune et prometteuse carrière.

Cristina et Antonio c’est fini!

Cristina Sánchez a annoncé qu’elle avait conclu la relation d’apoderamineto avec Antonio Ferrera, ce qui prendra effet à partir de janvier prochain de l’année à venir, une position confirmée par la matador madrilène elle-même, à travers un bref communiqué de presse.

« Je tiens à vous annoncer, en tant que représentant du maestro Antonio Ferrera, que je mets fin à la relation professionnelle que nous avons entretenue au cours de la dernière saison. Tout d’abord, je tiens à remercier le torero pour la confiance qu’il m’a accordée pour mener sa carrière dans cette saison triomphale en Espagne, au Portugal, en France et en Amérique. Le 5 janvier, après les festivités prévues en Colombie au cours desquelles Antonio Ferrera est annoncé, l’engagement sera résilié par les deux parties. Je remercie également les journalistes et les médias pour l’attention reçue pendant tout ce temps.

Salutations,

Cristina Sanchez.

Talavante et Joselito se séparent

Le torero Alejandro Talavante et José Miguel Arroyo “Joselito” ont décidé de mettre fin à la relation professionnelle qui les unissait depuis janvier 2020. Cela a été communiqué par le torero d’Estrémadure à travers ses réseaux sociaux. La décision a été prise d’un commun accord et cordialement entre les deux parties.

Le camp de la générosité !

Pendant qu’une association animaliste propose 10 000 pour retrouver le crétin qui a pendu 2 renard, nous offrons 17 000 euros au service pédiatriques d’Arles et Nîmes. Merci Marc Serrano. Bénéfice du récent festival taurin de Méjanes où tout le monde a œuvré bénévolement. Remise du chèque ce vendredi soir au domaine de Méjanes. #ouiàlacorrida.

https://twitter.com/b_aller1/status/1598752692133720064/photo/1

“Labrit”, cheval vedette de PHM est mort

La mort du cheval vedette de la cuadra de Pablo Hermoso de Mendoza “Labrit” est intervenue samedi dernier d’un accès de coliques à l’age de 31 ans. Il intervenait lors du tiers de salida et il était d’origine Luso-arabe. Il rejoint de ces chevaux d’exception comme Cagancho, Mazzantini, Martincho, Gallo qui ont brillé dans toutes les arènes du monde.

Après le retrait du projet Caron, déclaration de Sébastien Castella

“Une fois encore, la France a donné une leçon à la tauromachie du monde entier avec une mobilisation de tous les acteurs qui se sont exprimés avec force et élégance, s’est-il exprimé. On a vu que tous, les politiques en faveur de la corrida, les aficionados, les toreros, les éleveurs, ont réussi à s’unir et montrer comment on doit défendre et promouvoir la tauromachie. Déjà, nous étions sereins depuis quelques semaines, mais il était important que les professionnels de la tauromachie soient présents sur Paris et dans tous les médias, ces derniers jours, pour expliquer ce qu’est notre passion et ce que sont nos traditions”. 

Inauguration du local de la peña Christian Parejo

Page 1 sur 10

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés